09/09/2009

Le doyen

Je l'ai croisé pour la première fois à la superette, le seul commerce qui existe encore à Fontaine.

Aujourd'hui, il est le doyen des maisons sociales de l'avenue des Acacias, à double titre : doyen pour son âge (la doyenne est plus âgée que lui, m'avoue-t-il) et doyen pour le nombre d'années vécue à Fontaine.

Construites en îlots de 4 maisons au milieu des années 30, elles sont les plus anciennes de Fontaine. Deux autres vagues de maisons sociales viendront dans les années 50 et 70 pour former le quartier.

Le doyen est venu rejoindre sa femme et sa maman qui étaient là depuis le début. A l'époque, l'eau courante n'était pas potable ; il fallait aller à la fontaine du quartier pour trouver à boire.

Les commentaires sont fermés.