10/11/2009

Occuper des lieux abandonnés 2

La voisine du doyen me raconte qu'elle aimerait partir d'ici. Mais bon, la liste d'attente des logements sociaux est longue… très longue.

Lorsqu'elle a vu une famille quitter une maison sociale dans une rue parallèle, elle a demandé pour pouvoir s'y installer — temporairement bien sûr, en attendant que la file d'attente avant elle se résorbe. Plus grande que celle qu'elle occupe, cette maison récemment vidée permettrait à ses 3 enfants d'avoir chacun leur chambre.

"On m'a refusé une maison 4 chambres dans la rue là parce qu'elle devait être démolie alors qu'un peu plus loin, une nouvelle famille est arrivée."

A propos de l'occupation des lieux abandonnés, voici un appel qui pourrait aussi être relié à l'envoi de PaF à Cindy :

158manif

Les commentaires sont fermés.