12/02/2010

petites détériorations ordinaires ? - 2

A chaque fois que je passe devant ce tas, j'ai mal au cœur depuis que j'ai vu que, derrière cette entrée encombrée, derrière ces rideaux de façades, vivait quelqu'un.

Cela a commencé début novembre avec le fauteuil et les coussins. Ensuite, on a retourné le fauteuil et découpé son revêtement au dos.

Un beau jour tout disparaîtra, enfin. Je fut soulagé pour la personne qui habite là.

402déchets2

405déchets5

Les commentaires sont fermés.