14/05/2010

présence de l'invisible

C'est dans ces moments où rien ne bouge et où tout le monde se terre en attendant un peu plus de chaleur, dans ces moments de fin de jour où la lumière décline et où les yeux prennent plus de temps à s'accomoder que, parfois, on se retrouve nez à nez avec un signe de présence.

Un signe incongru, évidement!

Une petite maison, engoncée sous la neige et blottie au pied d'une haie. Là où il n'y avait rien auparavant.
(Je sais bien que jurer d'avoir vu les habitants ne fera que jeter le doute sur mon intégrité d'esprit ; c'est là le revers du privilège d'avoir été là!)

Et, bien sûr, le signe bien visible de sa présence, la boîte aux rêves de Clara, qui se fond dans la neige environnante comme si elle était de la même substance.

649presence1

650presence2

Les commentaires sont fermés.