17/08/2010

de Marielle à BroC - 15 juin 10

Très cher Broc, Bisous mystérieux et un peu situ.

Où montent ces escaliers ?
C'est une évidence discrète (qui semble un peu cachée). Mais… Mais… Mais…

Cependant, ce lieu se voit de loin et son architecture décorée en impose au Rhône…
C'est un endroit paisible et isolé. Or, pas encore pour longtemps…
Car, juste en face, on y construit un établissement scolaire.

Notre mémoire collective ne nous permet de se souvenir des pas de Guy Debord. Peut-être dans le futur… la reconnaissance du vécu de G.D. en Arles ?
Or, ce lieu est classé monument historique du XIXe s.
Or, c'est aussi le symbôle de la 2e guerre mondiale, ici.

Où montent ces escaliers ?
Vers les jeux interdits ou non des adolescents futurs

868McBroc.jpg

16/08/2010

de Marielle à Stéphanie - 14 juin 10

Très chère amie Stéphanie,

En parfait accord  avec vous :
Priorité aux habitants
Priorité aux personnes
Priorité à la vie
Priorité au lien social

J'écrivais à Clara que peut être faudrait-il organiser des goûters géants ou pique-niques ouverts à tous sur les champs des maisons rasées pour que les habitants d'Ho.Ho se sentent moins seuls, pour faire prendre conscience aux pilleurs et jeteurs d'ordures* que cette situation n'est plus supportable, pour être des humains reliés entre humains dans la solidarité et dans la fraternité.

Je vous embrasse tendrement

* Il faut les inviter eux aussi.

P.S. : Sur la photo vue du lieu de pique-nique de Guy Debord. Arles
Ce lieu ressemble à un belvédère.

867McSteph.jpg

de Marielle à Clara - 14 juin 10

In memoriam

Très douce lumière, Clara, je t'embrasse

Bien sûr, c'est très violent ces destructions de maisons à Fontaine. Et ça me révolte, et j'envoie toute ma fraternité et solidarité à tous les habitants de Fontaine.

En plus, la mémoire des hommes est courte.
Qui se souvient que Guy Debord a vécu 7 ans à Arles (1980/87) ? Seulement ses amis et ils n'en parlent pas. Heureusement, Pierre vient d'écrire un livre sur leur amitié.
On y apprend que Guy Debord et sa compagne avaient trouvé dans la ville un endroit “parfaitement baroque et poétique” où ils allaient de temps en temps pique-niquer ou boire un verre. Un endroit secret entre eux…

Clara, peut-être faudrait-il organiser des goûters géants sur les champs des maisons rasées peut-être que…

Merci Facteurs !
Nous sommes avec vous.

866McClara.jpg