30/01/2010

de Marielle à BroC - 9 novembre 09

Bonjour Broc, ce dimanche ensoleillé

C'est avec cette porte de Barjols que je revendique la sauvegarde du SERVICE PUBLIC!
J'ai encore envoyé un courrier dans ta boîte pour Stéphanie, en espérant que ça ne te dérange pas trop.
Boîte et porte ouverte vers toi et vers les autres pour recevoir et donner.

Bisous rouges —> chaleureux

---

ATTENTION
Privatiser la Poste, c'est avoir des portes sans boîtes aux rêves, comme ici!

366McBroc

de Marielle à Stéphanie et Broc - 9 novembre 09

Chère Stéphanie,

J'ai pensé à vous, aujourd'hui, car, à la radio, il y a eu cette citation sonore :
« Si vous fermez la porte à toutes les erreurs, la vérité restera dehors. »
Tagore, Bengali

Alors, Stéphanie n'ayez pas peur d'agir mettez un p'tit mot gentil aux habitants d'ici. Et vous verrez bien.
Foncez! Je vous embrasse

Bonjour à Broc

Village de Barjols Var(83)

367McSteph

29/01/2010

de Marielle à BroC et Stéphanie - 6 novembre 09

Mon cher Ami Broc, tout d'abord, bonsoir, ensuite, me permets-tu d'écrire à ta boîte aux rêves pour Stéphanie car sur son avant dernière carte, elle m'explique qu'elle n'a plus de boîte, on la lui a prise… Alors j'ai un peu peur que ce courrier ne lui parvienne pas à son adresse.
Donc, chère Stéphanie, voici une boîte un peu camoufflée pour qu'on ne vous la prenne plus.

Oui Merci Facteurs, tous très sympathiques, Youpi!

Très bonne idée de déposer une gentille carte dans toutes les boîtes de Fontaine. Peut être par rue, petit à petit car c'est un beau geste, mais quel boulot!
Peut-être dire à Broc d'ajouter info pour inviter les habitants à aller sur son blog.

Bisous plein d'espoir et de rêve pour Stéphanie et Broc

368McBroc

de Marielle à BroC - 6 novembre 09

Très cher Broc,
Magnifiques : le ciel, l'oiseau!
Ouf, comme tu l'écris!

Bien sûr, il n'y a pas mieux qu'une POSTE PUBLIQUE!

En réponse, voici un lézart plastique de la rue préférée de mon quartier.
Youpi, l'automne, que de belles couleurs!

Bisous à toi en rouge et roux c'est de saison.

369McBroc

28/01/2010

de Broc à Marielle - 5 novembre 09

Très chère amie,
Voilà! Déséquilibré par la chute de sa première branche maîtresse, l'arbre du carrefour a perdu la deuxième il y a 10 jours.
Il a vécu et je ne sais pas quel âge il a.

Un petit escargot a élu domicile dans la boîte aux lettres du 117 :)

Je t'embrasse

Merci facteurs

356Broc

de PaF à BroC - 2 novembre 2009

HEUREUX COMME UN POISSON DANS L'EAU…?!

…QUI TOURNE EN ROND DANS UN BOCAL ?

FAUT-IL FERMER LES OUVERTURES ? LAISSER ENTRER DE L'AIR ?

J'aime les choses transparentes… où le dedans et le dehors se confondent. Ainsi que contenu et forme…•

de l'air en kit?

qu'est devenu Uysse?

---

Ulysse

maître de l'espace

Toujours une issue !?

353PafBrocR

354PafBrocV

26/01/2010

de Marielle à BroC - 2 novembre 09

Très cher ami, Broc,

Les nouvelles de Clara et de Stéphanie sont arrivées + vite, car les tiennes sont allées dans une fausse direction… Chouette, ça fait des tampons en plus sur la photo : les vilains matelas sont embellis par des vagues et sur ta voiture apparaissent ou disparaissent les lettres bleues de “Fausse direction.”
Passe toute ma tendresse au Saule qui vient de mourir, caresse lui son tronc, même si ça ne sert plus à rien…
Voici, cette petite touche d'ici : il avait beaucoup plus la veille. Le chemin était inondé de soleil, restait cette petite flaque d'eau…
Faire des petites choses, c'est déjà bien. Etre comme cette flaque, toute petite chose.
Broc, les petits “riens” que tu fais à Fontaine sont déjà très importants et très chouettes. La vision poétique collective pour Fontaine se trouve sur ton blog, visité par nombreuses personnes qui l'apprécient.
Excuse-moi, si parfois mon imagination vagabonde loin. Je fais des propositions irréalisables car j'aime rêver, or je ne cherche pas à te faire culpabiliser ou à montrer les limites de ton projet. MERCI D'ÊTRE LÀ pour les habitants Ho-Ho pour les mail-artistes, pour les autres, pour moi aussi.

Amis, Soyons Solidaires avec le SERVICE PUBLIC
VIVE LES FACTRICES ET LES FACTEURS !

TIMBRE ICI ET DERRIÈRE

349McBrocR

350McBrocV

18/01/2010

de Broc à Marielle - 1er novembre 09

Il n'y a pas que les avions dans le ciel de Fontaine, ouf !

-' Bisous '-

MERCI FACTEURS
Il n'y a pas mieux qu'une Poste PUBLIQUE !

337BrocMcR

338BrocMcV

13/01/2010

de Valérie à Broc - 28 octobre 09

Bonjour Bruno,

Voici un appel à projet que je lance au travail. Je travaille avec des enfants de 6 à 11 ans.
J'espère que tout va bien pour toi.

Amitiés postales

Thème : la diversité “L'autre c'est moi"
Technique et format libre - Date limite fin mai 2010
A envoyer à CLAE Primaire Les Vergers
2 Impasse des Vergers
31100 Toulouse
France

332ValBrocR

333ValBrocV

09/01/2010

de Mail Art Events à Broc - 27 octobre 09

322DaoBroc1

323DaoBroc2  324DaoBroc3  325DaoBroc4

08/01/2010

de Marielle à BroC - 27 octobre 09

Très cher ami,

Vue du Pont de Trinquetaille
sur le quartier de La Roquette.
Ici, le garage beige est celui de Philippe ;
parfois il fait des expositions. C'est ainsi
que Vincent y a exposé pour la Féria de septembre…
Est-ce que chez vous, vous changez d'heure?

Bisous affectueux d'Automne
Bonnes rencontres avec les Habitants
Et l'aventure continue

Merci Facteurs!

314McBrocV

315McBrocR

06/01/2010

Conte de Noël 2004

Julien me signale dans les commentaires de ce blogue que les vœux qu'il a envoyé à Stéphanie lui sont revenus avec la mention "n'habite pas à l'adresse indiquée" !

:D

Cela me rappelle le conte de Noël que j'ai vécu voici 5 ans.

Meilleurs vœux 2005

Le 17 décembre 2004, au bureau de poste de Verviers 3 j’ai posté un paquet avec mes vœux pour mon amie G. de Charleroi. Elle ne l’a jamais reçu, mais juste après les fêtes — soit trois semaines plus tard — le colis me revenait avec l’indication « Non réclamé ». Pourtant elle me dit par mini-message que la poste ne l’a même jamais avisée de l’arrivée du colis.
Après quelques autres mini-messages échangés par téléphone mobile, j’affranchis et poste une nouvelle fois le paquet, non sans avoir ajouté quelques mots à l’attention de G. : « Oui mais non — Essaye encore — Pas deux fois, hein ! »
Je l’avertis lorsque le colis est posté — depuis Marche-en-Famenne, cette fois — et je l’appelle à nouveau lorsqu’il devrait être arrivé. Mais elle n’a toujours aucune nouvelle de la poste.

Je l’invite à aller voir à son bureau de poste. G. s’y rend effectivement et me répond que je dois leur téléphoner moi-même et répondre à toutes leurs questions…
J’appelle deux bureaux à Charleroi. Le premier, centre de distribution, me demande les adresses et les noms et me dit chercher le facteur concerné par cette distribution. Au second bureau, où le colis devrait attendre mais où il n’est pas, l’employé me dit sérieusement : « Vous savez, vous êtes à Charleroi, ici ». « La poste de Charleroi peut-elle être pire que la poste indienne d’il y a 20 ans ? » pensais-je. Et l’homme m’invite à déposer une plainte.

Quelques semaines plus tard, j’apprendrai que le facteur de mon village, mon facteur, recevait en retour le colis et le mettait dans une autre enveloppe en réécrivant l’adresse de G. au recto et la mienne au verso, comme expéditeur, afin que tout soit le plus clair possible. Cette seconde enveloppe disparaîtra.

Le jour même des appels téléphoniques à Charleroi, je reçois dans ma boîte aux lettres un avis concernant un colis pour moi ! Je vais derechef à la poste près de chez moi et réceptionne le paquet pour G. qui est à nouveau de retour… Avec une nouvelle indication : « Inconnu ».
J’en discute avec la guichetière. Elle m’invite également à porter plainte, mais au-delà de ma colère ma principale question reste : « Comment remettre mon paquet à G. ? »

Le paquet, envoyé le 17 décembre, contient mes vœux pour la nouvelle année 2005 et nous sommes déjà le 27 janvier.
À ce moment, je pense à couper le colis en petites parties au format d’une enveloppe standard, mais j’abandonne bien vite une idée aussi stupide tellement une bande dessinée est difficile à couper tout autant qu’à restaurer.

Je prends donc mon temps pour réfléchir à la situation et en parler autour de moi. Mon père me dit : « C’est qu’il ne doit pas arriver à destination. » Bien sûr, j’avais pensé à ça aussi mais quelque part au fond de moi, je ne pouvais y adhérer car qu’en était-il de la bande dessinée, de mes vœux, de mes quatre cartes postales avec Patanjali et des mouchoirs en papier imprimé si excentriques? Comment les envoyer à mon amie ?
G. me répète à plusieurs reprises de laisser tomber disant que ce n’est pas grave, mais elle mentionne un moment son interrogation à propos d’éventuels autres colis qui lui seraient envoyés.

Une semaine plus tard, le 3 février, je suis décidé à porter plainte et à essayer que la plainte soit jointe au colis.
J’en parle avec M., qui a la même opinion que mon père. Avec humour et le sens du drame, je lui réponds que ma vision d’artiste tout autant que mon travail sur la volonté-de-bien me contraint indubitablement à introduire de la poésie et à transformer le monde en offrant l’opportunité à la poste de remplir correctement son service. M. ri et me traite de fou.
Je suis plus clairement décidé que jamais.

Cette fois je choisis le bureau de poste de Verviers 1, prends un ticket, attends et observe au travers du mur de vitres les guichetiers marcher et parler plus souvent que travailler. Verviers 1 est un bon exemple d’administration où l’on ne désire pas aller parce que la sensation est clairement de n’y être qu’un numéro. C’est la raison pour laquelle j’y vais aujourd’hui, avec l’objectif que la poste rende correctement son service.

Lorsque vient mon tour, j’explique toute l’histoire en détail à la guichetière. Ma sensation est qu’elle a difficile à me croire. De plus, durant mon explication, je signale à deux reprises que je veux déposer une plainte. Elle n’y réagit pas et se tient en silence, semblant chercher des solutions.
Je respecte son silence.

Nous gardons un long silence.

Enfin elle prend le paquet et durant un autre long moment s’en va auprès de son supérieur. Je l’aperçois seulement debout sans voir son supérieur. Certainement, elle lui raconte à nouveau toute l’histoire et discute longtemps à ce propos. Et en effet j’apprendrai un peu plus tard qu’ils tournent et retournent le colis en observant consciencieusement tous les cachets, indications écrites, barrées ou non, et autres marques au marqueur noir qui s’accumulent.

Lorsqu’elle revient vers moi, elle me dit qu’ils croient à un règlement de compte !
« Un règlement de compte !? Mais et mon paquet à envoyer à mon amie ? », dis-je abasourdi.
« Bien sûr, nous n’avons pas de preuve mais… », continue-t-elle. « Si vous êtes d’accord, nous, Verviers 1, envoyons le colis avec notre propre adresse administrative comme expéditeur. Nous prenons les frais en charge et, si le paquet nous revient, nous vous avertissons et nous ferons une enquête. »

Un sourire illumine mon visage.
Cela me semble parfait, non ?


Après les dernières formalités, je quitte aimablement la guichetière et envoie immédiatement un mini-message à G. signalant le nouvel envoi du paquet et abordant un éventuel conflit avec son facteur. Elle répond : « Mon facteur ne me connaît pas ! Le pôvre… »

Le colis, quand à lui arrivera enfin à bon port le mardi suivant et G., sensible à l’histoire des choses, patientera deux jours supplémentaire avant de l’ouvrir.

De mon côté, j’ai approfondi mes bonnes relations avec mon facteur et avec différents postiers et je peux maintenant raconter cette belle et heureuse histoire de Noël.

BroC Colis, 20 février 2005

P.S. : Ma voisine me dit que je suis trop gentil et qu’il me faut écrire cette mésaventure dans les journaux afin que tout le monde sache que la poste ne travaille pas bien.
Moi, je trouve que la poste travaille bien.

311Gene

04/01/2010

de Marielle à BroC - 26 octobre 09

[le message est sur l'enveloppe]

Hommage à Ralph Rumney
Les facteurs, la Poste, la mairie de Manosque n'ont pas trouvé trace de lui… (preuve à l'intérieur)
Hommage à cet artiste mort à Manosque en 2002. Hommage à ses comités de psychogéographie et au situationnisme. Merci à lui

306McBroc1

307McBroc2

 

 

 

 


[dans l'enveloppe une autre enveloppe]

308McBroc3 309McBroc4

 

 

 

 

 

[le message à l'intérieur de tout]

Cher Broc,

Mettons les habitants d'Horion-Hozémont, leurs facteurs, ton projet, vos rencontres, sous la protection des échanges des expéditions psychogéographiques expérimentées à Londres et en France par Ralph Rumney.
Internationaux Bisous et Amitiés Situationnistes

310McBroc5

 

03/01/2010

de Broc à Marielle - 25 octobre 09

Très chère amie,

Quelle vie bien remplie!
Un saule vient de mourir ici ;
Les sans-papiers à Calais et ailleurs ;
L'usine à papier et ses ouvriers ;
Les suicidés de France-Télécom ;
mai 68 est fini, les grandes manifs syndicales ou populaires aussi.
Management et gestion sont partout.

Quelles possibilités ais-je de développer une vision poétique collective à Fontaine?
Sans temps et sans argent?

Oui c'est possible :)
Encourageons les services publics ! <-> Merci facteurs

295BrocR

296BrocV

31/12/2009

Meilleurs vœux pour 2010

291voeux2010

 

NPAI se poursuivra très probablement jusqu'au solstice d'été, 21 juin 2010…
A vos courriers ;)


Malgré mes recherches, je n'ai pas pu retrouver la source des images.
L'ours m'est parvenu dans un fichier ppt comme il en circule plein via courriel. Le portrait de Frank De Winne est une image de presse dont la source n'était mentionnée et qui date d'un peu avant la St-Nicolas.