25/06/2010

de Marielle à Clara - 1er avril 10

Lumière, très chère Clarté, Clara,

Réponse à la photographie magnifique! (des vitres cassées) du 3/3/10.
“Vivre et porter ses blessures"

Bien sûr, "la douleur est souvent matrice de notre évolution", comme tu l'écris.
Ça fait du bien aussi quand elle s'adoucit un peu.
Ça permet, comme tu l'écris encore de "se relever et grandir".
Clara, donne s'il te plait la force aux habitants de Ho Ho de réaliser ce magnifique programme.

Bisous magnifiques qui tiennent debout !

Photographie : 1er mars 2010. Salon de Provence. court de tennis.

755McBroc

24/06/2010

de Marielle à Clara - 31 mars 10

Etre déraciné ou se sentir déraciné?
That is the question!

---

Mercis Facteurs

747McClara1

---

748McClara2

Sage Clara, Douce Lumière,

Ici, la petite flamme brille, dans le bougeoir, sur la table, en sel de l'Himalaya, besoin de se ressourcer et de bonne énergies pou te répondre.
Les questions dans ton courrier du 15/3 résonnent en moi, et tournent en boucle dans la tête :

"Quelle profondeur ont nos racines? Que signifie pour un être humain de se sentir déraciné? Y a-t-il une nuance entre se sentir et être déraciné?"

Toutes ces interrogations, je me les pose à moi-même aussi… Car, ce questionnement ressemble à celui de l'histoire de ma famille.
Mais, parler de ce déracinement, c'est soulever des tabous, on n'en cause pas, car il y a la honte, mêlée à une guerre perdue, où l'on n'a pas le droit de dire qu'on souffre de son exil, car on est assimilé à ceux qui ont exploité les autres en volant leurs terres, leur territoire.

Manège Arles photo de cet animal pour te dire que le week-end de Pâques c'est la Féria.

---

749McClara3

Et, pour ne pas être encore plus rejetés, il faut se taire et baisser la tête.
Les guerres sont horribles. LEs chefs d'états décident, dirigent, font faire le sale boulot aux autres, les petites gens.
Attention, je ne remets rien en question. Il est essentiel et juste d'avoir libéré les peuples d'Afrique de l'empire colonial. Et, je ne suis ni pour les uns, ni pour les autres, ni même pour les idées de ma famille. Je défendrai toujours les Droits de l'Homme, la Liberté, l'Egalité, la Fraternité, c'est certain.

Alors, voici mon histoire :
(et ils sont nombreux à avoir la même histoire)
Mes proches étaient très pauvres. Ma grand-mère maternelle a commencer à travailler à 9 ans (ménage, cuisine chez des riches colons). Mon père et sa mère étaient dans une grande misère et ne mangeaient pas à leur faim. Et, bien sûr, tous ne sont pas allés longtemps à l'école. Donc, aucune ouverture sur le monde, aucune réflexion possible, aucun éveil à la citoyenneté, aucune conscience de l'exploitation de l'homme par l'homme.

Manège d'Arles. La semaine prochaine ici, ça va déménager… Moi, je n'aime pas cette ambiance de Feria

---

750McClara4

En revanche, il y avait une grande entraide et solidarité naturelles avec les familles habitants dans leur immeuble et dans leur quartier. Et, personne ne faisait ici la différence entre les personnes françaises et les personnes algériennes car toutes vivaient cette grande misère et partagaient joie et malheur. Ceux qui mettaient en avant les différences n'habitaient pas ces quartiers, ils étaient riches et avaient le pouvoir, et dirigeaient aussi la politique, rien ne change sous le soleil, n'est-ce pas?
Pendant une dizaine d'année, malgré la violence, en Algérie, les familles pauvres ont continué à y vivre, complètement dans le déni, jusqu'aux jours où leurs voisins algériens leur ont dit de partir, de sauver leur vie, car malgré leur amitié, ils n'étaient pas dans le même camp, et qu'ils étaient forcés (de chaque côté d'ailleurs) de tuer leur propres voisins anciens amis. Quelle saleté la guerre! Et voilà, les familles pied-noires parties sans rien, de toute manière, elles n'avaient rien.
Quant aux riches, pour eux, simples solutions : ils étaient réinstallés depuis longtemps confortablement en France où ils ont réorganisé leurs affaires algériennes en vue de l'indépendance, et ont

Manège Arles : dans la vie, on ne roule pas en carrosse tranquille!

---

751McClara5

gagné un fric fou, tout en se surprotégeant.
La question, que j'ai souvent posée à ma famille, est la suivante :
Comment avez vous pu tolérer, accepter que vos voisins, amis algériens n'avaient pas les mêmes droits que vous?
Réponse : c'était comme ça, on ne se posait pas de questions…
Cette explication me révolte encore aujourd'hui… nombreux enfants comme moi, ont jugé nos parents de leur inconséquence, jusqu'à les traiter de racistes…
Ces familles véhiculent une grande culpabilité à la place de leurs racines… Aucun souvenir d'un lieu bon ou mauvais n'est transmis.
Ces adultes déracinés, ayant occulté leur mémoire, se sont très souvent réfugiés dans l'abrutissement du travail à outrance.
Que nous ont-ils montré? Leur mal-être, leur errance, leur colère intérieure, leurs troubles mentaux, leurs dépressions… des choses fort peu agréables. Evidement, ils nous ont aimés d'une manière un peu tordue, avec une certaine froideur affective.
Mais comment pouvaient-ils faire autrement?
J'ai oublié de te préciser, pour ma famille, mes ancêtres ont déjà été déracinés, une fois.

Pantin/Aubervilliers : métro. Paris février 2010

---

752McClara6

L'épisode algérien était une répétition. Nos origines sont italiennes d'une petite île en face de Naples. Mes ancêtres étaient paysans, ils crevaient de faim. Ils sont, donc, partis, laissant tout et surtout rien derrière eux, pour tout recommencer en Algérie. Lorsqu'ils sont arrivés dans ce nouveau pays pour y rester, ils ont dû devenir français, on ne leur a pas laissé le choix… Voilà, comment le déracinement se répète…
Et moi dans tout ça? Je suis niçoise, n'étant pas sans racine, mais me sentant un peu déracinée. Je suis citoyenne du monde, complètement méditerranéenne, essayant d'apprendre par moi-même cette culture et essayant, si possible, d'agir en adulte responsable pour le respect de l'être humain, pour la paix, la tolérance, le partage.

Excuse-moi, Clara, comme cette lettre est longue et comme j'ai parlé de la famille et moi…
Il faut protéger les familles de Fontaine, il faut rendre la dignité aux adultes habitant ici. Car, non seulement eux doivent réagir, mais aussi il faut absolument qu'ils transmettent à leurs enfants des choses positives.
Il faut que ces futurs adultes de demain rayonnent de lumière, de ta lumière

Bisous lumineux

Pantin/Aubervilliers : jardins ouvriers février 2010

23/06/2010

de Marielle à Clara - 29 mars 10

 

Des questions
Des questions

Pour la destinataire

---

Merci Facteurs

---

Lumière, Chère Clara, toute belle douce,

“Quelle est donc cette force à l'intérieur des personnes, qui les pousse à rester? Que veut-elle exprimer?” t'interroges-tu.

Ceux qui résistent, à Fontaine, ont cette force intérieure comme ton propriétaire, qui, sur les terrains voisins de sa maison, a semé l'herbe et mis des clôtures autour, comme aussi les instituteurs qui continuent à enseigner, ici, comme ceux qui créent des blogues pour informer les autres sur la situation d'Horion-Hozémont…

Quant aux autres personnes, sont-elles vraiment dans une force de résistance?
Ne sont-elles pas trop pauvres, trop accablées par les charges du quotidien pour réagir ou pour changer de lieu d'habitation?

Ma boîte postale : photographie. Fourchon Arles

---

Aussi, ne crois-tu pas que rester pour certains, est juste une réaction, tout à fait humaine (quand trop, c'est trop) de refuser la réalité et d'être malheureusement dans le déni (mécanisme de défense en psychologie) ?
Et la nouvelle question qui se pose : comment faire pour que ces personnes se relèvent et soient dans quelque chose de positif?
Voici pour te quitter aujourd'hui des bisous de révolte

Fourchon : carte postale du centre de tri avec les boîtes postales dont la 20105

---

PS.

  • J'ai ouvert de nouveau cette lettre, en attendant que ça cuise dans le four (Miam, bon appétit à toi)…
  • Souhait pour les habitants d'HoHo que tu puisses leur faire découvrir leur conscience et leur apporter force et réconfort, merci à toi, Clara.
  • A Foruchon, qu'est-ce que je souffre, c'est froid, anonyme, on est souvent seul face à ces portes bleues…
    Comme je suis nostalgique de la chaleur humaine de Griffeuille !
  • Cependant, l'autre jour, dans la BP, il y a vait un courrier qui n'était pas pour moi, alors, j'ai glissé la tête pour appeler une personne, et deux beaux yeux bleus, et une bouche toute gentille m'ont renseignée et ça m'a fait un bien fou.

Photo : Boîtes postales au centre de tri de Fourchon Arles

743McClara1

744McClara2 745McClara3 746McClara4

16/06/2010

de Marielle à Clara - 24 mars 10

Ma chère Clara,

“Quelle est donc cette force, à l'intérieur des personnes, qui les poussent à rester?” t'interroges-tu.

Ici, sur la photo, à Aubervilliers/Pantin, il y a des travaux de rénovation des bâtiments appelés “les Serpentines”. Ces immeubles sont très laids, cependant, c'est une prouesse architecturale unique, car, l'architecture est ondulée, et au début des années soixantes, c'est extraordinaire. Et, à cette époque là, on est fier d'habiter un quartier aux immeubles neufs et modernes avec des grandes pièces. Y habiter c'était réparer quelque chose dans sa vie, parce qu'on arrivait de la campagne, parce qu'on avait tout perdu en Algérie, parce que les anciens étaient restés dans leur pays.
Pourquoi restent-ils ici? Pourquoi ne veulent-ils pas qu'on démolisse tout ? Pour ne pas casser leurs rêves. Pour ne pas tout recommencer une fois de plus

L'Homme à besoin

  • de son histoire
  • de rêves et
  • de ses racines

Bisous de rêves humains

728McClara

15/06/2010

de Pat à Clara - 22 mars 10

non, aux "Clara" and Co…
non aux terrains clos
non aux barbellés . OGM !

Que le printemps puisse revivre
des cultures saines !

724PatClaraR

725PatClaraV

14/06/2010

de Clara à Marielle - 22 mars 10

Ma chère petite sœur Marielle,

Comme tu as raison d'adhérer au point de vente solidaire et coopératif.
Dans mon travail dans les classes primaires, je vois que les enfants peuvent être avides d'entraide et de coopération et que cela ne leur est ni étrange ni compliqué.
Simplement, cela ne fait presque jamais partie du programme… Quel dommage, quelles conséquences!

Voici pour la 3e et dernière fois cet avion sur Fontaine en route vers une ultime escale à Griffeuille

Je t'embrasse

721Clara

13/06/2010

de PaF à Clara - 22 mars 10

! FRAGILE !
BOUFFEE D'AIR PUR !

KIT "AIR PUR" MODÈLE DÉPOSÉ

EN COMPLÉMENT DES MINIPLANTS

un combat de pleins droits

AirSpeed

Le pouvoir de choisir
ANIMA MUNDI

This product is intended as a packaging product only.
Please reuse or dipose of properly.
Do not use as a pillow, toy or floatation device.
CAUTION: Keep away from small children.

---

SYMPA

MERCI FACTEUR !

717PafClaraR

718PafClaraV

de Marielle à Clara - 20 mars 10

Réponse à ton courrier du 10/3 "L'hiver perdure…"

à toi aussi
Pensées lumineuses

Vues de ma fenêtre

RàS. tout est dit sur ces photographies collées au double faces rien à l'intérieur

715McClaraR
 716McClaraV

10/06/2010

de PaF à Clara - 18 mars 10

709PafClaraR

710PafClaraV

08/06/2010

de Marielle à Clara - 17 mars 10

un courrier qui semble avoir fait une escapade par 6140 Fontaine-L'Evêque et/ou 6567 Fontaine-Valmont… ;)

Chère Clara,

Mon pays n'est pas sage et va mal. Nous marchons sur la tête!
Où est l'entraide?

Or, ma ville est assez sage et vas assez bien.
Ici, dans le quartier populaire de Griffeuille, nous avons Solid'Arles, un point de vente solidaire et coopératif, qui met en liaison directe paysans locaux et consommateurs. Et, le prix des légumes est en fonction des revenus des acheteurs. Donc, des prix réduits pour les plus pauvres, et, pour ceux qui ont de meilleurs salaires les prix sont un peu plus chers. Voilà, qui est juste! En plus, il y a des animations de quartier, et un festival de la soupe. YOUPI! Et bien sûr, je suis adhérente c'est trop bien.

Bisous Solidaires

Photo : Paris Février 2010

705McClaraR

706McClaraV

03/06/2010

de Clara à Marielle - 10-15 mars 10

me 10/03

Ma chère Marielle,

L'hiver perdure au-delà de la neige;
le froid, l'humidité, l'homogénéité de la lumière…
Le silence aussi, même si, on sent déjà (enfin) l'humus de la terre et que les oiseaux appellent le printemps de leurs champs épars.

Suspension & brouillard.
RÀS     tout est déjà dit.

Lumineuses pensées

---

lu 15/03

Quelle est donc cette force, à l'intérieur des personnes, qui les poussent à rester?
Que veut-elle exprimer?
Quelle profondeur ont nos racines?
Que signifie pour un être humain de se sentir déraciné?
Y a-t-il une nuance entre se sentir et être déraciné?

698Clara1

699Clara2 700Clara3

30/05/2010

de Marielle à Clara - 10 mars 10

Ma chère Clara,

De la neige, ici, aussi… Deux jours de [soleil] seulement sur Paris. Vite, vite des photos lorsque le soleil brille! Il a fait fondre la neige… comme sur la photo.

J'[aime] ton bonhomme de neige avec son nez pointu et son sourire, youpi!

La neige, c'est magique, ça ralentit tout, ça rend aimables et solidaires les personnes. J'ai trouvé les Parisiens fort sympathiques. Je t'envoie des bisous tout doux, dans une bataille de boules de neige.

Neige fondante au cimetière Montparnasse. Paris.

689McClara

28/05/2010

de Clara à Marielle - 3 mars 10

Chère Marielle,

Oui plein de questions.

Les panneaux solaires ne sont pas tous photovoltaôiques. S'il chauffe seulement l'eau, ils sont vraiment bien et aussi moins chers.
Avant tou, il vaut mieux isoler la maison et tendre vers la maison "passive", oui!

L'écologie bien comprise se doit d'être locale, tu l'as bien dit.

Mais il y a aussi le commerce équitable,… et de nouvelles questions! ;)

684Clara

27/05/2010

de Clara à Marielle - 3 mars 10

Chère Marielle,

L'hiver touche à sa fin et l'odeur du printemps se répend déjà malgré le retour au gel après la tempête Kynthia.

Nous voulons tous éviter la douleur, pourtant inhérente à la vie et bien souvent matrice de notre évolution. Se relever et grandir n'est-ce pas là un magnifique programme?

Amitiés fraternelles

681Clara

25/05/2010

de Marielle à Clara - 2 mars 10

Très chère douce lumière, Clara. Deux ves d'une même tombe d'un homme asiatique.. Elle est en métal. J'adore ces petits personnages faisant des ombres et on confond ciel, terre, air grâce au reflet du soleil

Accueillir l'autre, sa différence… c'est le plus beau des voyages
S'élever pour voyager autrement

TROUBLANT MOMENT SPIRITUEL ET LUDIQUE À LA FOIS. J'aime bien ça. Youpi!

Bisous doux

678McClaraR

679McClaraV